MODE

La garçonne revisitée de NAF NAF

Silhouette à la garçonne

La garçonne des années vingt pose ses valises sur notre ère frivole dégenré. Tout en chevauchant son élan de féminité, elle s’embrase dans les bras de sa masculinité. Une exploration des genres qui la transporte dans une découverte aux multiples facettes identitaires, la laissant libre d’associer le féminin au masculin selon ses envies. À travers cette silhouette, la garçonne emprunte quelques pièces iconiques du vestiaire masculin pour dessiner une femme audacieuse au naturel décomplexé avec ce tailleur NAF NAF dépareillé.

 

 

Comment le porter ?

 

Des allures masculines

 

Le vestiaire masculin dévoile un indispensable de la garçonne des temps modernes : la veste de tailleur. Déjà la haute couture des années folles se l’appropriait. Comme une tendance ne semblant pas pouvoir se tarir, des carreaux aux couleurs discrètes s’emparent de la veste sur une toile grise. Les épaulettes de la veste façonnent votre silhouette en vous offrant prestance et charisme, le tout vous couronnant d’une fastueuse assurance. Puis la veste vient enlacer votre taille pour reprendre un long chemin qui signe votre féminité masculine.

 

 

Une touche androgyne

 

Le tailleur de la garçonne déambule dans le vingtième siècle. Il évolue avec les décennies et les mentalités populaires. Par conséquent, le pantalon de tailleur se fait attendre jusque dans les années soixante dix. Période hippie donnant libre court à la créativité et l’égalité des genres. Ce pantalon droit sept huitième gravit votre taille pour la marquer de son tissu plissé pour descendre dans l’alignement parfait de vos jambes. Sa couleur légère de camel adoucit la silhouette et contraste avec la grisaille de la veste en faisant écho à la couleur de ses carreaux. 

 

 

Et une alliance de féminité

 

La garçonne ne peut renoncer à son alter ego féminin. Avec ce top noir, elle dévoile sans complexe le mystère féminin. Le décolleté révèle une poitrine timide qui s’orne d’une dentelle plongeant au creux de celle-ci. Elle le rentre à l’intérieur du pantalon tailleur pour qu’on continue d’observer ses détails. Puis, un intemporel de la garde robe féminine habille son pied : l’escarpin noir. Avec son petit talon fin, il élance sa silhouette menue sur les pavés de la rue. 

 

 

Conclusion

 

La garçonne des temps modernes s’affirme à travers une silhouette débordante de caractère. Une femme aux atouts multiples qui ose et qui prouve n’avoir peur de rien.

 

 

Shop it

 

 

 

 

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :